Accueil > Pleins feux > Port-au-Prince Ville Piégée

Port-au-Prince Ville Piégée

Publié le samedi 19 février 2005, par Invité-e du Telecentre des Jeunes

Texte produit lors d’un atelier d’écriture pour le web, au Técentre des Jeunes
Dans le cadre du programme « Éducation par les Arts » de la Fondation Culture Création


Les hommes de mains du régime déchu LAVALAS conseillent aux parents de garder leurs enfants chez eux les jours de classes . Sinon , ils les verraient disséqués .

Ils ne pourraient les reconnaitre sans l’apposition préalable d’une marque distinctive.

Cette menace vise à obliger tout le monde à respecter une grève qu’ils lancent pour réclamer le retour physique de l’ex président Jean Bertrand Aristide.

Disseminés un peu partout ils sèment la terreur et font un compartimmentage effectif de la ville , face à un gouvernement de transition , passif observateur, ce qui révolte plus d’un .

Les zones les plus réputées dangeureuses sont deserteés par toutes personnes paisibles. Il s’ensuit que l’insécurité croît et même l’intervention de la (Mission des nations unies pour la stablisation en Haïti) MINUSTAH ne peut y faire grand chose .

Les éléctions présidentielles sont prévues pour 2006 . Un grand dispositif de sécurité impliquant la MINUSTAH et la (police nationale d’Haïti) PNH est donc mis à l’étude .

Eugène Wendy

Collège Les Normaliens Réunis

19 févr. 05